World War II

Allez, le Canada!

L’imagerie de cette carte postale paraît mieux convenir à la Première qu’à la Deuxième guerre mondiale, mais elle démontre la force du sentiment impérial durant les années 1940.

Le sport et la danse à Vimy

Les loisirs et les divertissements représentaient un aspect essentiel du bon fonctionnement d’une base militaire. Conséquemment, le Corps royal canadien des transmissions, stationné à la caserne Vimy à Kingston en Ontario, organisa une journée d’activités sportives et une danse à chaque année.

Pour l’Aviation royale canadienne

Le thème central d’une chanson composée en 1940, surnommée «la chanson de l’aviation canadienne», est la romance de l’envolée.

Voir le PDF: PDF icon Climbin' High.pdf

Des témoignages imagés humoristiques de la guerre

Cette collection de bandes-dessinées réalisées par Harry Hall, un soldat de la Première guerre mondiale, brosse un portrait comique de la guerre et ridiculise les dirigeants ennemis.

Les chansons militaires

Cette collection de chansons composées pour les soldats fournit les paroles et leur accompagnement musical.

Une carte postale du Camp Debert, à Truro, en Nouvelle-Écosse

La carte postale représentait le médium habituel de correspondance entre les soldats et leurs proches, et cela, bien avant l’ère des courriels. Cette collection rare montre les membres de l’infanterie canadienne s’entraînant et relaxant au Camp Debert en Nouvelle-Écosse, vers 1942.

«Allons-y! Vainquons Hitler!»

Les Torontois pouvaient offrir leur soutien à la Croix-Rouge en assistant à ce récital, et étaient par la même occasion incités à encourager les entreprises locales qui supportaient la cause.

Le divertissement en temps de guerre

Quatre troupes, les Originals, les London Life Troupers, le Tweedsmuir Revue et le London Little Theatre mirent en scène des performances pour divertir les hommes et les femmes en uniforme et amasser des fonds pour le Citizens Auxiliary War Services Committee.

«Une marine combative qui tient tête à l’ennemi»

Au terme de la Seconde guerre mondiale, ce poète amateur, originaire de la Nouvelle-Écosse, publia un hommage en vers à la Marine royale canadienne, ainsi qu’à son dirigeant politique, Angus L. Macdonald.

Voir le PDF: PDF icon Calling Canada.pdf

Le soldat-poète irlandais

Al Pat, ou «le soldat-poète irlandais», avait servi dans l’infanterie pendant la Première guerre mondiale, et avait décrit son expérience dans une collection intitulée «Rhymes of an Old War Horse». Devenu sergent au sein de l’Aviation royale canadienne pendant la Seconde guerre mondiale, il publia ce volume de mirlitons détaillant la vie sur les divers aérodromes canadiens.

Voir le PDF: PDF icon Bang.pdf

La guerre moderne sur les bancs d’école

Un écolier de l’Île-du-Prince-Édouard se servit de ces livres d’exercices durant la Deuxième guerre mondiale pour apprendre les mathématiques et la composition écrite ; la série «Les branches du service» comprenait six livres différents.

La démocratie canadienne en action

Le Ministère de l’éducation de l’Île-du-Prince-Édouard publia ce livre et le distribua dans les écoles de la province pour brosser un portrait de la démocratie canadienne et des actions du gouvernement canadien.

Se préparer à la guerre

Publié au début de la Deuxième guerre mondiale, ce manuel britannique (réimprimé pour le Canada) ne traite que des aspects de base de l’entraînement militaire, incluant une série de jeux offrant des instructions sur la connaissance du terrain.

Voir le PDF: PDF icon ATM 24 War.pdf

Un Mennonite Amish à la guerre

En décembre 1941, Earlus Gascho, de Kirkland Lake en Ontario, se déclara être objecteur de conscience, citant son appartenance à la congrégation de Baden-Wilmot de l’Église Amish mennonite. Cette correspondance traite des arrangements prévus pour un service alternatif.

Voir le PDF: PDF icon Gascho.pdf

Bienvenue à Carberry

Pendant la Seconde guerre mondiale, Carberry, au Manitoba, fut le domicile de la Service Flying Training School du Plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique. Ce livre fut publié pour introduire les nouveaux étudiants à la ville et à ses habitants, et pour souligner leur contribution à l’effort de guerre des forces alliées.

Former des aviateurs en Colombie-Britannique

Patricia Bay fut la résidence des trente-deux unités d’entraînement opérationnel de la Royal Air Force, où l’on formait des aviateurs anglais, australiens et néo-zélandais, ainsi que d’une unité d’entraînement de la RCAF, et une base d’hydravions. «The Patrician» était la publication de la communauté de la RAF.

Voir le PDF: PDF icon Patrician.pdf

«Des premiers soins bien administrés peuvent sauver des vies»

Compilé en 1942, ce manuel traite de tout type de soins médicaux, des attelles orthopédiques au traitement des attaques au gaz.

Voir le PDF: PDF icon First Aid RCN.pdf

Certificat d’inaptitude médicale

La Loi sur la mobilisation des ressources nationales de 1940 appela les hommes à passer un examen en prévision d’un éventuel service militaire ; ce Néo-Brunswickois fut jugé médicalement inapte.

Attaquer et se défendre: le combat à mains nues en photo

Vous êtes-vous déjà demandé comment affronter un Nazi armé à mains nues? Ne cherchez pas plus loin. Les arts martiaux mixtes, à la mode des années 40 !

Entraînement de l’infanterie partie IV: le peloton anti-char d’assaut 1943

Le War Office du Royaume-Uni produit et diffusa une série de courts manuels de formation employés par les armées britanniques et canadiennes. Ces manuels établissent les règles, ou les procédures tactiques, imposées aux deux armées pour la durée de la guerre. Ce manuel, publié en 1943, concerne les opérations du peloton anti-char d’assaut.

Pages