World War II

« Où va votre argent ? »

Le gouvernement fédéral employa toutes sortes de tactiques pour convaincre les Canadiens de contribuer au financement de la Seconde guerre mondiale – y compris des personnages de bandes-dessinées de Walt Disney.

« Gardiennes de nos foyers »

En s’adressant aux femmes, qui contrôlaient quatre de chaque cinq dollars dépensés au Canada, Charlotte Whitton expliquait les concepts d’inflation, du contrôle des prix, ainsi que l’influence que pouvaient avoir ces femmes dans l’effort de guerre.

La Musique du nouveau monde

Diffusé par Radio-Canada du 17 août au 5 octobre 1944, ce programme hebdomadaire célébrait les œuvres de compositeurs canadiens tels Healey Willan, J.J. Weinzweig, J.J. Gagnier et Alexander Brott.

« Des poèmes tragiques, des poèmes nostalgiques »

La Seconde guerre mondiale fut moins poétique que la Première, mais les rangs de l’armée canadienne campée en Italie comptaient assez de poètes amateurs pour constituer cette collection de textes, tous publiés à l’origine dans le journal militaire « The Maple Leaf ».

Voir le PDF: Rhyme & Reason.pdf

« Pour en finir avec Hitler »

Bien qu’elle ait probablement été composée en 1939, cette chanson, par la réjouissance qu’elle exprime en réaction à la guerre imminente, paraît dater plutôt de 1914.

Voir le PDF: For Freedom.pdf

«Un Führer affaibli »

Cette version chantée de la célèbre marche militaire «Colonel Bogey» fut enregistrée par le Happy Gang, l’un des groupes musicaux les plus populaires pendant la Seconde guerre mondiale.

Voir le PDF: Good Luck.pdf

D’une mère à son fils

Par les sentiments qu’elle évoque et son langage, cette partition musicale aurait très bien pu dater de la Première guerre mondiale – seule l’image floue d’un char d’assaut sur la couverture la situe dans le contexte de la Seconde.

Voir le PDF: My Soldier Laddie.pdf

V pour Victoire

« Point point point tiret » est devenu l’un des codes identificateurs de l’effort de guerre allié les plus facilement reconnaissables, et se trouvait sur une grande variété de biens de consommation – y compris sur les partitions musicales.

Voir le PDF: It's V for Victory.pdf

« Ils volent, ils chantent, et s’élèvent dans le ciel »

Cette chanson parvint au Canada probablement lors de la Bataille d’Angleterre en 1940, alors que la défense du territoire britannique contre les bombes allemandes dépendait des pilotes de Grande-Bretagne et de l’empire.

La plus grande chanson jamais composée

L’infortune de la Grande-Bretagne dans l’effort de guerre était grande lorsque cette chanson fut composée en 1941, et elle empira lors de l’année suivante – malgré la reconnaissance qu’éprouvait le monde envers le pays.

Comment assurer le bonheur et l’efficacité de l’équipage

La supervision efficace des matelots, normalement répartis en quatre divisions (gaillard, grand-hune, hune, pont), dépendait grandement de la générosité de l’officier, de son humour, et de son bon sens – des qualités décrites dans ce manuel de formation.

Le Hockey fait les manchettes

Le journal du HMCS York, surnommé « le premier hebdomadaire de la marine canadienne », était en très grande partie consacré aux nouvelles sportives, les bulletins militaires et les articles sur la politique n’y étant inclus qu’au passage.

Voir le PDF: Yorker.pdf

Les Alliés à la guerre

Publié en Angleterre, ce magazine destiné au lectorat francophone souligne l’étendue de l’effort de guerre allié, et notamment la richesse des ressources naturelles que possède l’Empire britannique.

Les nouveaux Canadiens à la guerre

Ce magazine d’intérêt-général, que créèrent des journalistes canadiens polonais à Toronto, était destiné aux Canadiens dont l’héritage ethnique était autre que français ou anglais.

Voir le PDF: Canadians All 1944.pdf

Des nouvelles pour les forces canadiennes outre-mer

Distribué gratuitement aux Canadiens en uniforme, ce digest incluait des bribes de nouvelles en provenance de tous les coins du pays, ainsi qu’une importante section sport.

Voir le PDF: CP News 2 Jan 1943.pdf

L’application de la puissance de feu de l’infanterie

Ce manuel, publié pendant la Seconde guerre mondiale, rappelait aux soldats quelles étaient les conditions requises à l’application efficace de la puissance de feu de l’infanterie, incluant la précision, la discipline et la capacité de bien évaluer les distances.

Les qualités propres aux officiers

L’objectif de ce manuel était d’offrir aux officiers inexpérimentés un aperçu des qualités qu’ils devaient posséder : le savoir, la loyauté, la fermeté et l’équité.

Voir le PDF: OLQ.pdf

La création des Registres nationaux

La loi de 1940 imposa à tous les individus âgés de plus de seize ans l’enregistrement auprès du gouvernement fédéral. Ils devaient désormais soumettre leur information personnelle ainsi que leur expérience professionnelle, et faire la liste de leurs aptitudes qui pourraient éventuellement servir l’effort de guerre.

La Bataille d’Angleterre

Les combats aériens qui eurent lieu dans le ciel de l’Angleterre à l’été 1940 suscitèrent l’intérêt du public canadien – en partie grâce à l’efficacité de la propagande que produit le Ministère de l’Air britannique.

Une autre journée à Ipperwash

Le document intitulé « Part II Orders » traitait des questions personnelles : les nominations, les hospitalisations, les congés, les absences, les cours martiales, et tout autre changement de statut impliquant les individus logés au camp.

Voir le PDF: A29 CITC.pdf

Pages