World War I

"La solde de reversion va être suspendue"

L'un des inconvénients du retour au Canada à la fin de la Première guerre mondiale était la fin de l'allocation de séparation et de la solde de reversion qui étaient remises à un proche.

Ne restez pas neutre!

Les Canadiens voulaient-ils vraiment s'engager dans la guerre pour aider la Belgique? La Ligue du recrutement d'Hamilton le pensait puisqu'elle utilisait la Belgique comme sujet de l'une de ses cartes de recrutement.

Dans les champs de Flandres

Le poème de John MCCrae "In Flanders Fields" fut placé dans de nombreuses publicités pendant et après la Première guerre, mais peut-être était-il d'un goux doûteux que de l'utiliser pour un fabricant de vêtements chirurgicaux.

Jour du souvenir dans le Manitoba rural

Les cérémonies impliquant le fleurissement de tombes de soldats étaient habituelles au Canada et suivaient généralement le même modèle que cette cérémonie à Morden, Manitoba.

Le jour du coquelicot

Dans ce feuillet, la Légion Canadienne du Manitoba proposait un service pour le jour de l'armistice et reproduisait le fameux poème de John McCrae "In Flanders Field" - bien que le nom de l'auteur et la date du poème soit erronée.

Voir le PDF: PDF icon Poppy Day.pdf

Jour du souvenir à Winnipeg

Le 90ème Bataillon avait pour tradition de commémorer le jour de l'armistice par un dîner à l'Hôtel Fort Garry à Winnipeg et d'honorer ainsi les bataillons qu'il avait aidé à recruter pendant la Première guerre.

Du sirop d'érable pour les soldats

Indiquant que les villes canadiennes avaient été généreuses envers les oeuvres de charité de guerre, l'IODE demandait aux communautés rurales de donner du sirop d'érable, un bien introuvable en Europe, pour les soldats canadiens.

La paix - et un autre emprunt pour la Victoire

Bien qu'un armistice mit fin à la Première guerre mondiale en novembre 1918, les dépenses de guerre continuaient pour démobiliser les soldats, pour envoyer de la nourriture dans les régions dévastés de l'Europe et pour les programmes des vétérans. En 1919, les Canadiens furent sollicités à nouveau pour un emprunt de guerre.

Voir le PDF: PDF icon Emprunt 1919.pdf

Le fonds patriotique canadien de Noël

Le comité franco-belge du Fonds Patriotique Canadien faisait la publicité de ses oeuvres montréalaises avec des images de soldats français des décennies précédentes.

Le sport et la guerre

Le Cinquème Hospitalier Canadien, originaire de Victoria en Colombie-Britannique en juin 1915, a passé plus d'un an en Grèce, fournissant le soutien médical pour la campagne de Salonique. En mai 1916, les officiers organisèrent pour les médecins et infirmières une journée sportive afin de procurer une journée de répit dans leurs obligations.

Chansons de soldat

Cette feuille, probablement distribuée aux soldats dans les tentes du YMCA en Grande-Bretagne et en France, contenait un mélange de titres favoris, de chansons parodiques et de tubes en temps de guerre.

"Notre Canada le meilleur de tous"

Dédiée à l'Ordre Impérial des Filles de l'Empire, cette chanson incluait une combinaison populaire : les premières lettres de chaque ligne se combinaient pour former les mots "Briton" et "Canada".

Voir le PDF: PDF icon Hats Off.pdf

"Ils viennent de lointain dominions"

L'unité impériale était le thème de cette chanson patriotique, éditée au début de la Première guerre. Elle empruntait un vers de la bien plus chameuse "Rule Britannia."

"Au côté de la Grande-Bretagne nous irons"

Dans la longue lignée des chansons patriotiques à propos de la mère-patrie, ce morceau de Miller était chanté par l'un des chanteurs les plus populaires de son temps.

Se rallier autour du drapeau

Cette chanson était dédiée aux contingents canadiens outre-mer, et fut publiée en un temps où nul ne savait combien d'unités canadiennes seraient envoyées au front.

Voir le PDF: PDF icon Best Old Flag.pdf

Une chanson de marche canadienne

Cette précoce chanson patriotique commençait avec une sonnante référence aux appels du clairon "des chutes du Niagara aux récifs d'Halifax".

Voir le PDF: PDF icon Soldier Lad.pdf

Le rappel de la bravoure

Cet album souvenir fut publié après la Première guerre mondiale par un magazine pour enfants; il donnait un réceptacle pour placer les cartes rappelant la Bataille de Vimy ou encore des lauréats de la Victoria Cross Billy Bishop et Tom Dinesen.

Voir le PDF: PDF icon Wallet.pdf

Les dernières volontés du Kaiser

Ce pastiche, probablement imprimé à la fin de la Première guerre mondiale, était typique de l'humour qui visait l'ennemi. Une fois ce dernier vaincu, les Canadiesn pouvaient se permettre de le prendre moins sérieusement.

Diriger les troupes

Les difficultés liées au déplacement en bon ordre de troupes importantes en nombre sont soulignées dans cette brochure, qui a été imprimée peu de temps avant la fin de la Première guerre mondiale.

Au revoir Edmonton

Il était habituel que les unités organisent un banquet avant leur départ outre-mer - bien qu'ici l'illustration choisie par les sergents du 51ème Bataillon semble un peu étrange.

Pages