World War I

Saluts de Folkestone

Des souvenirs comme celui-ci donnaient une vision enjolivée de la vie dans les camps du Corps Expéditionnaire Canadien, avec des photos d'une cérémonie religieuse, d'un orchestre militaire, d'une visite royale, et d' "un repas festif pour les célibataires".

Voir le PDF: PDF icon Upton Folkestone.pdf

"La force d'un orchestre militaire"

Les orchestres locaux bénéficiaient d'une aura importante pendant la Première guerre mondiale, en partie grâce à leur soutien aux orchestres militaires qui fournissaient des prestations de divertissement pendant les années de guerre. Ce magazine comprenait aussi des notes de musiciens sous l'uniforme, les détails des derniers airs patriotiques, et des réflexions sur la valeur de la musique dans les sociétés démocratiques.

Voir le PDF: PDF icon Cdn Bandsman.pdf

Ode à la Grilse

Construit comme un yacht civil, le HMCS Grilse a été acheté par la Marine Royale Canadienne et transformé en lance-torpilles pendant la Première guerre. Il était de loin le navire le plus rapide de la flotte.

Le Royal Highlanders du Canada

Au cours de la Première guerre mondiale, la ministère de la guerre avait envisagé de publier une brève histoire de chaque bataillon d'infanterie canadien. L'histoire du 13ème Bataillon de Montréal, affilié à la Black Watch, fut l'un des rares à avoir été publié.

Voir le PDF: PDF icon 13th Bn.pdf

Inapte au service

Pendant la Première guerre mondiale, les jeunes hommes subissaient souvent des pressions pour s'engager - et étaient reconnaissants d'avoir un certificat comme celui-ci, qui prouvait que Thomas Robson avait voulu servir mais avait été exempté par l'armée.

Les grenades dans la guerre de tranchée

Une des leçons de la guerre de tranchée était que les bombes ou les grenades à main jouaient un rôle de plus important dans la conquête des tranchées ennemis, plus que l'on ne le croyait avant guerre. En conséquence, des manuels d'entraînement comme celui de James Ferris, qui avait rejoint le 63ème Bataillon à Edmonton en juillet 1915, étaient publiés pour diffuser cette nouvelle culture tactique.

Voir le PDF: PDF icon Bombers' Training.pdf

Nouvelles du jour - 1er Mars 1918

Au cours de la Première guerre mondiale, les informations atteignaient les journeaux canadiens grâce au cable téléphonique. Ce bulletin comprend des rapports officiels français et britanniques et des informations glanées auprès de sources allemandes.

"Récupérez et économisez."

La majorité de cette brochure s'attardait sur la façon de tirer le meilleur profit des rations de guerre, mais aussi à la récupération et à l'économie dans un sens plus général, avec des conseils pour faire baisser la courbe des dépenses ménagères.

Voir le PDF: PDF icon How to Live.pdf

Des fonds pour le secours aux Belges

A l'instar d'autres concerts de collecte de fonds tenus pendant la Première guerre mondiale, celui-ci promettait "des chansons patriotiques et de la musique" par des artistes locaux.

Un dernier emprunt pour la victoire

La Première guerre était terminée mais cette publicité de 1919 rappelait qu'il restait des factures à payer et un Emprunt pour la Victoire à soutenir.

"A vôtre chrétien service"

La religion était très importante au Canada pendant la Première guerre mondiale et la plupart des familles se seraient réjouies de recevoir comme celle-ci qui indiquait que le canonnier Percy D. Wilson de Toronto avait participé à un service religieux organisé par le YMCA et voulait "devenir un serviteur plus loyal du Christ".

Collecte de fonds pour l'école dominicale

Le Fonds pour l'Ecole dominicale de l'Eglise Méthodiste du Canada s'appuyait sur une journée annuelle de rassemblement pour se financer. Le programme de 1916 faisait référence à la difficulté de lever des fonds en raison de la pression exercée pour financer la guerre.

Voir le PDF: PDF icon Banner of the King.pdf

Vétérans du 18ème Batailion

Au dos cette carte figuraient les évènements les plus importants de l'histoire du bataillon dont la première livraison de rhum.

Sport sur le front de l'ouest

La journée sportive du Corps expéditionnaire canadien eut lieu en juillet 1918 en France et fut l'une des évènements festifs les plus importants de la Première guerre, attirant des dignitaires et des journalistes de tout le front occidental. Elle combinait les évènements habituels tel que le Base Ball ou l'Athlétisme et des "nouveautés" comme la bataille d'édredons ou encore une compétition de clown.

"Rendez heureux nos héros"

Les soldats outre-mer chérissaient le courrier venu depuis l'arrière, ce sur quoi cette compagnie de Toronto fondait des espoirs pour la vente de ses produits.

Des atrocités allemandes en Belgique et en France

La Première guerre mondiale n'avait débuté que depuis 6 mois quand un médecin français fit la tournée du Canada pour décrire les crimes commis contre les civils par les soldats allemands avançant en France et en Belgique.

Des cartes de collection dans le chocolat

Les enfants qui collectionnaient ces cartes pouvaient les échanger ou les utiliser pour connaître le langage des drapeaux.

Recyclez et Réutilisez!

Le service de recyclage de la Croix Rouge était responsable des économies de matièriaux - de la graisse aux os en passant par les bouts de métaux- tout pouvait être utiles à faire des armes. La collecte était une activité populaire chez les écoliers.

Une pièce de théâtre à l'école

Cette pièce était très populaire dans les écoles avant la Première guerre mondiale et devint encore plus populaire après 1914, lorsqu'elle fut utilisée à des fins patriotiques.

Voir le PDF: PDF icon Rule Britannia.pdf

Des cahiers patriotiques

Un écolier du nom de Clarence Geddes se servit de ces carnets pour ses classes de géométrie et d’histoire. Ils furent vraisemblablement produits au début de la Première guerre mondiale.

Pages