Le bénévolat

L'hôtel des Chevaliers de Columbus à Londres

The Knights of Columbus was one of the many organizations that offered accommodations to servicemen and women on leave during the Second World War. The note on the back reads: "Dear Mother: Got a nice room here for the week-end after arriving in London at 8 o'clock yesterday morning from Glasgow. Love, Bill." Les chevaliers de Columbus étaient l'une des associations à offrir des hébergements aux hommes et femmes sous les drapeaux en permission pendant la Seconde guerre mondiale. La note au dos a le texte suivant : "Chère Mère, j'ai eu une jolie chambre pour la fin de semaine en arrivant à Londres hier à 8h du matin en provenance de Glasgow. Toute mon affection, Bill"

Le tour de Londres avec la YMCA

Le YMCA offrait une visite de Londres aux Canadiens en uniformes, au travers de son "Baraquement Castor" sur le Strand.

Voir le PDF: YMCA.pdf

En avant vers la victoire!

Tous les outils imaginables, comme ce tampon encreur, étaient utilisés pour promouvoir la vente des obligations de la Victoire durant la Seconde guerre mondiale.

L'Association des proches des prisonniers de guerre canadiens

La lettre d'information de l'Association des proches des prisonniers de guerre canadiens était publiée tous les mois à Montréal.

Du confort pour les soldats

Au cours de la Première guerre mondiale, le YMCA était le principal fournisseur d'articles de conforts pour les soldats. Ces articles étaient souvent distribuées dans baraquements comme celui-ci dans le camp canadien de Witley, au sud de l'Angleterre.

Un chargement de cigarettes

Cigarettes could be ordered direct from the manufacturer in Canada and shipped to a soldier overseas for just $1 per 300 cigarettes, or $2.50 per thousand. Les cigarettes pouvait être commandées directement à un fabricant au Canada et expédiées à un soldat outre-mer au prix de $1 pour 300 ou $2.50 pour mille.

Du ravitaillement pour les troupes sur le front

Au début de la Première guerre mondiale la Commission Canadienne pour le confort sur les champs de bataille était la principale organisation à envoyer des vêtements, de la lecture, des articles hygiéniques et des sucreries aux soldats sur le front.

Des chaussettes pour la France

. Un soldat pouvait rarement avoir trop de paires de chaussettes. Cette oeuvre de charité française avait des bureaux à Paris, Montréal, Toronto et Milwaukee, Wisconsin.

Soutenez l'effort de guerre avec votre argent

Ce tract débute ainsi : "Dans notre coeur vit un esprit héroïque". Il montre comment ceux qui ne peuvent combattre devraient acheter des obligations pour la Victoire.

Préserver l'effort de guerre

Cette illustration patriotique servait de couverture à une parabole sur la valeur de la frugalité en temps de crise, originellement publiée en 1938.

Tricoter avec style et parcimonie

La Compagnie de lainage Monarch était l'une des plus grandes firmes textiles canadiennes. en temps de guerreSes magazines de gabarits permettaient aux familles de coudre leur propres vêtements avec les moyens à leur disposition tout en restant attrayant.

Voir le PDF: Knitting Monarch1.pdf

Un guide pour les Canadiens à Londres

Grâce à ce guide, les Canadiens en permission à Londres pouvait trouver des hébergements, des clubs, des centres d'accueil tenus par des associations comme le YMCA, les Chevaliers de Columbus ou encore l'Armée du Salut.

Voir le PDF: Leave guide.pdf

Epargne de guerre pour Noël

Cette petite carte d'une compagnie d'assurance avait pour objectif de rappeler aux Canadiens de soutenir l'effort de guerre au moment de Noël en achetant des Certificats d'épargne de guerre.

Voir le PDF: Royal Liverpool.pdf

Sauver l'effort de guerre

Comme de nombreux Canadiens, Annette Waterman de St Thomas, Ontario a investi massivement dans l'effort de guerre canadien en achetant des bons d'épargne de guerre et des obligations pour la Victoire.

Voir le PDF: War Savings.pdf

Soutenez l'Emprunt pour la Victoire

Cette pancarte était conçue pour être placée aux fenêtres des maisons ou des entreprises afin de témoigner que le propriétaire avait soutenu la campagne pour l'Emprunt de la Victoire.

Vente de fleurs pour l'effort de guerre

En 1940, la Croix Rouge canadienne vendaient des fleurs au Mémorial national d'Ottawa, Ontario, afin de récolter des fonds pour l'effort de guerre.

Un bon accueil pour des voisins de passage à Windsor

Des femmes de la Ligue de bienveillance des villes frontalières de Windsor, Ontario, fournissaient des cigarettes et de quoi écrire aux soldats américains de passage par leur ville et en chemin vers l'Europe.

Collecter des fonds auprès des écoliers

On attendait une contribution pour la cause patriotique de tous les membres de la société - cette enveloppe était distribuée dans les écoles afin que les élèves contribuent à soutenir les marins canadiens.

"Papa, achète moi une obligation de la Victoire"

Les publicités pour la collecte des fonds utilisaient souvent des images d'enfants pour encourager leurs parents donner généreusement.

Tricoter des chaussettes pour les soldats

Cette étiquette confirmait qu'il "Il y avait suffisamment de laine dans cette pelote pour tricoter une paire de chaussette".

Pages