Le bénévolat

Un dernier emprunt pour la victoire

La Première guerre était terminée mais cette publicité de 1919 rappelait qu'il restait des factures à payer et un Emprunt pour la Victoire à soutenir.

Du sirop d'érable pour les soldats

Indiquant que les villes canadiennes avaient été généreuses envers les oeuvres de charité de guerre, l'IODE demandait aux communautés rurales de donner du sirop d'érable, un bien introuvable en Europe, pour les soldats canadiens.

La paix - et un autre emprunt pour la Victoire

Bien qu'un armistice mit fin à la Première guerre mondiale en novembre 1918, les dépenses de guerre continuaient pour démobiliser les soldats, pour envoyer de la nourriture dans les régions dévastés de l'Europe et pour les programmes des vétérans. En 1919, les Canadiens furent sollicités à nouveau pour un emprunt de guerre.

Voir le PDF: Emprunt 1919.pdf

La Croix Rouge à l'oeuvre

Cette carte postale, en vente pour récolter des fonds pour la Croix Rouge canadienne, illustrait le travail de cette dernière en direction des prisonniers de guerre.

Le YMCA en guerre

Portrayant un soldat imaginaire de Votreville, Canada, cette brochure offrait un aperçu des activités de la YMCA durant la Seconde guerre mondiale.

Voir le PDF: Arthur Jones.pdf

Venez au quartier canadien

Les Chevaliers de Colomb avaient un bureau pour les Canadiens en permission à Paris. Avec on équipe de volontaires anglophones, le "Quartier Canadien" pouvait organiser des visites guidées, des parties de golf, des sorties au théâtre - et même des diners avec une comtesse française.

Des jeux pour les prisonniers de guerre

L'ennui était un des grands défis auquels étaient confrontés les soldats canadiens prisonniers en Allemagne durant la Seconde guerre mondiale, mais les organisations charitables faisaient ce qu'elles pouvaient pour envoyer des jeux pour passer le temps.

Le fonds patriotique canadien de Noël

Le comité franco-belge du Fonds Patriotique Canadien faisait la publicité de ses oeuvres montréalaises avec des images de soldats français des décennies précédentes.

La Croix Rouge en temps de paix comme en temps de guerre

Dans cet appel à soutien, la Croix Rouge du Manitoba rappelait aux vétérans, qu'en tant qu'ex soldats, "ils savaient ce que voulait dire l'emblème de la Croix Rouge". Pour cette raison, ils devaient soutenir le travail de l'organisation pour les soldats blessés et handicapés.

Des habits à la mode pour le soldat canadien

La couture était une activité très populaire parmi les bénévoles. Des livres tels que celui ci fournissait des gabarits pour toutes sortes de vêtements.

Voir le PDF: Service Woollies.pdf

Économiser et soutenir la guerre

Au cours de la Seconde guerre mondiale, même les enfants étaient mis à contribution pour l'effort de guerre.Un enfant pouvait acheter des bons d'épargne de guerre pour 25 cents pièce; après avoir atteint la somme de 4$ en bons ils pouvaient faire parvenir ce formulaire au gouvernement fédéral et recevoir un bon équivalent à 5$.

Voir le PDF: War Savings Stamps.pdf

Préserver vos maisons des bombes incendiaires

Parce que l'aviation allemande avait utilisé des bombes incendiaires avec des efffets si dévastateurs sur Varsovie, Rotterdam et Londres, les Canadiens étaient prévenus à se préparer à de telles attaques sur leurs maisons et lieux de travail.

Voir le PDF: Incendiary bombs.pdf

A l'aide des écoles britanniques

En réponse aux bombardements allemands des villes britanniques qui débutât en 1940, les enseignants de Colombie Britanniques établirent un fonds de soutien aux écoliers et enseignants dont les écoles et maisons avaient été détruites.

Voir le PDF: BCTF.pdf

Garder le Canada en sécurité

Alors que la menace contre le Canada s'estompait, les travailleurs de la défense civile tournaient leurs énergies vers d'autres sujets, incluant les feux de forêts et la promotion de la sécurité dans les mines.

Voir le PDF: CDB Sep 1944.pdf

Faire de votre maison un abri anti aérien

Bien qu'admettant que la possibilité d'une attaque aérienne sur le sol canadien était très réduite, le gouvernement fédéral conseillait néanmoins aux Canadiens de se préparer en s'assurant que leur maison offrait une protection maximale contre les bombes.

Voir le PDF: Home ARP.pdf

Des modèles pour chaussettes de guerre

Les notes dans ce livre suggère que son propriétaire originel a passé un temps considérable à tricoter des pulls pour les hommes en uniforme.

Voir le PDF: Red Cross Knitting.pdf

A l'aide des prisonniers de guerre

Les Canadiens étaient collecteurs de fonds acharnés durant les deux guerres mondiales, et à tout moment, des groupes essayaient de récolter de l'argent pour des douzaines de causes différentes. Cette loterie avait probablement pour objectif d'envoyer des colis aux prisonniers de guerre canadiens en Allemagne.

Remerciements de la Croix Rouge Canadienne

Des dizaines de milliers de femmes canadiennes ont librement donné de leur temps et de leur énergie pendant les années de guerre, n'espérant rien en retour qu'une carte de remerciement.

Étiquettes de collecte de fonds

Durant la Première guerre mondiale, des étiquettes en papier étaient vendues pour collecter des fonds pour des causes multiples; en les portant, les donateurs démontraient publiquement leur soutien à l'effort de guerre.

Le soutien des élèves à l'emprunt de la Victoire

Le lycéen de l'Ontario Ross Densmore était l'un des dizaines de milliers de souscripteurs à l'emprunt de la Victoire, la septième campagne du genre au Canada durant la Seconde guerre mondiale.

Pages