Le bénévolat

La guerre en un coup d’œil

Cette brochure réunissant des cartes, servant à la levée de fonds et datée vraisemblablement de 1942, offrait un compendium de renseignements utiles sur les nations en guerre, ainsi que sur leur arsenal, et sur les territoires revendiqués.

Voir le PDF: War Map of Europe.pdf

Épargner pour la guerre

Avec des taux d’intérêts fluctuant entre 5 et 5.5%, les emprunts de la Victoire du Canada représentaient des investissements judicieux, et une excellente occasion de faire preuve de patriotisme en supportant l’effort de guerre.

Voir le PDF: Canadian War Loans.pdf

La campagne d’emprunts de la Victoire de 1917

Ce livret précise que les revenus générés par la campagne d’emprunts de la Victoire de 1917 ne serviraient qu’aux dépenses militaires, et ne seraient dépensés qu’au Canada.

Mobiliser le secteur caritatif

Cette brochure pratique contient des instructions sur la façon de confectionner des pièces pour les uniformes canadiens, mais aussi sur la façon de les envoyer par la poste, et décrit de plus plusieurs activités et les organisations caritatives dont elles dépendaient.

Voir le PDF: Winter War Work.pdf

Encourageons la victoire!

Cette carte postale fut envoyée à un soldat, probablement un ancien collègue de Wallaceburg, en Ontario, pour célébrer le succès obtenu lors de la campagne des obligations de la Victoire de 1943.

Un deuxième chez-soi en Écosse

La maison Scottish Rest Home for Serviceman, que ce soldat torontois visita en 1942, fut établie par le Club Rotary d’Édimbourg en juin 1940; deux ans plus tard, plus de 30 000 hommes en uniforme y avaient séjourné.

Un autre emprunt de la Victoire

Afin de convaincre les gens d’offrir leur soutient au dernier emprunt de la Victoire, les organisateurs en Nouvelle-Écosse donnèrent un aperçu de la façon dont les investissements précédents avaient été mis à profit.

L’Empire britannique débarque en Grande-Bretagne

Pendant la Seconde guerre mondiale, des centaines de milliers d’hommes et de femmes arrivèrent en Grande-Bretagne en provenance de tous les coins de l’Empire britannique, ce qui nécessita un énorme effort de la part des bénévoles pour assurer leur bien-être lors de leur congé, et prévenir tout problème.

En congé à Londres

Le soldat en congé à Londres avait accès à un éventail de choses à faire, et le YMCA pouvait lui fournir de l’information ainsi que de l’aide pour se loger, se nourrir et se divertir.

Raid sur Toronto!

Complétés lors d’un exercice de raid aérien en 1942, ces rapports supposent que des bombes aient été relâchées sur Castlewood et Roselawn, Glengrove et Duplex, et Roehampton et Banff – et que le 534 Avenue Roselawn ait été la proie des flammes.

La mise en application des coupures de courant

Même si les risques d’une attaque aérienne au Canada semblaient réduits, les règlements établis par les Defence of Canada Regulations octroyaient aux autorités des pouvoirs spéciaux pour imposer une panne durant les exercices de raids aériens.

Se préparer aux attaques aériennes

La riposte à une attaque aérienne sur la ville de Thorold, en Ontario, fut planifiée avec une précision toute militaire, mais les plans ne furent heureusement jamais mis en action.

Voir le PDF: Thorold ARP.pdf

La poésie au service du recrutement

Le genre poétique fut exploité de plusieurs manières pendant la Seconde guerre mondiale – y compris pour recruter les bénévoles de la défense antiaérienne.

En permission à Bruxelles

Peu de soldats canadiens avaient été à Bruxelles avant que la ville fut libéré en septembre 1944; cette carte indiquait les équipements qui leur étaient destinées lorsqu'il visitait la ville pendant une permission.

Pour votre banquier

Afin de simplifier le processus de souscription pour le 4ème emprunt de la Victoire, le gouvernement fédéral fournissait cette lettre type, qui pouvait être remplie et soumise auprès de n'importe quelle banque.

Faites ce que le surveillant vous dit

La guerre offrait quelques moments d'humour de mauvais goût - comme cette carte rapportée de Grande-Bretagne par un soldat Canadien après la Seconde guerre mondiale.

Pour les réfugiés belges

En 1914, les récits de civils belges déplacés par l'invasion allemande incitèrent de nombreux canadiens à lever des fonds pour les réfugiés. Albert, le roi des Belges, était un symbole populaire dans ces efforts de collecte de fonds.

Défense passive à Toronto

Bien que le Canada n'ait pas été en grande danger de se voir bombarder, il y avait un département de défense passive pendant la Seconde guerre mondiale, composé de civils assurant diverses tâches en cas d'attaque.

Comment s'habiller pendant un bombardement aérien?

En rappelant aux femmes que l'ennemi "n'a aucune considération pour la sûreté des civils", cette brochure (sponsorisé par la marque de produits de beauté Orient) donnait des conseils sur ce qu'il fallait faire en cas d'attaque aérienne et notamment sur la façon de se vêtir en cas de dégâts dans le voisinage.

Des fonds pour le secours aux Belges

A l'instar d'autres concerts de collecte de fonds tenus pendant la Première guerre mondiale, celui-ci promettait "des chansons patriotiques et de la musique" par des artistes locaux.

Pages