Se souvenir

Un programme pour la paix et une célébration de la victoire

Ce programme, probablement produit vers la fin de l’année 1918, décrit une parade et un service célébrant l’armistice de la Première guerre mondiale.

Les Canadiens-français au combat

A la fin de la Seconde guerre mondiale, une brasserie canadienne publia cette collection d’illustrations, pour porter hommage aux soldats canadiens-français et aux batailles qu’ils avaient livrées: la ferme de Beauvoir, Casa Berardi, Bernières-sur-mer, la Côte 195, Dieppe, Etavaux, Inchville, les débarquements de Normandie, Nieuwvliet, San Martino, et Termoli.

Passer le flambeau

Tandis que le Canada est en guerre pour une seconde fois en une génération, le président de la Légion se penche sur le sens du mémorial de Vimy et remarque que les mots «souvenir» et «devoir» portent désormais une charge sémantique plus lourde.

Le souvenir à Edmonton

Des couronnes sont posées sur le cénotaphe à Edmonton, en Alberta, pendant un service tenu après la Deuxième guerre mondiale.

«Serviteur de Dieu, merci!»

Merton Crawford, du Nouveau-Brunswick, s’enrôla dans les Canadian Mounted Rifles en mars 1915, et fut porté disparu au front pendant les dernières semaines de la campagne de la Somme en 1916.

L’Association du 48e bataillon du Corps expéditionnaire canadien

Le 48e batallion fut mobilisé à Victoria, en Colombie-Britannique, en novembre 1914, et fut rebaptisé 3rd Pioneer Battalion avant d’atteindre le front occidental au printemps 1916. Les vétérans de cette unité se rencontrèrent lors de célébrations annuelles jusque dans les années 50.

Une communauté honore ses morts

Lorsque le mémorial de Pugwash fut dévoilé en 1922, la brochure souvenir cita non seulement les victimes originaires de la région, mais aussi les noms des individus ayant contribué financièrement au fonds du mémorial, et les montants donnés.

Retour à la crête de Vimy

Ce livret bilingue fut offert aux visiteurs quatre ans avant l’inauguration du mémorial de Vimy, et fut distribué jusqu’à ce que l’armée nazie envahissante confisque le reste des copies en 1940.

Voir le PDF: PDF icon Vimy.pdf

Les mitrailleurs à Winnipeg

Pour ce programme souvenir amusant, les officiers du Corps des mitrailleurs canadiens mirent leur expérience de guerre au service de l’humour.

Disparu à la tranchée Régina

Frank Elvin, de Guelph en Ontario, n’avait pas même vingt ans lorsqu’il disparut au front lors de la phase finale de la bataille de la Somme en octobre 1916. La date indiquée sur la carte réfère probablement à celle de la notification officielle auprès de la famille.

Voir le PDF: PDF icon Elvin card.pdf

L'un des premiers

Charles Pocock de Montréal s'est enrôlé dans le Corps Expéditionnaire Canadien dès le début de la Première Guerre mondiale, ce qui lui permit de rejoindre l'association des membres originels du 13ème Bataillon.

A ceux de Maganetawan

L'école de Maganetawan au nord de l'Ontario, a dédié cette plaque à ces concitoyens ayant servi durant la Première guerre mondiale et a aussi distribué des portfolios souvenir de ce monument.

La tombe d'un soldat canadien

Nelson Hodgson de la 1ère Division "Ammunition Column" a été tué au combat aux environs de Passchendaele en novembre 1917. La photographie de sa tombe, près d'Ypres en Belgique, a été envoyé à sa famille à Guelph, Ontario.

Vétérans du 18ème Batailion

Au dos cette carte figuraient les évènements les plus importants de l'histoire du bataillon dont la première livraison de rhum.

Jour du souvenir dans le Manitoba rural

Les cérémonies impliquant le fleurissement de tombes de soldats étaient habituelles au Canada et suivaient généralement le même modèle que cette cérémonie à Morden, Manitoba.

Les souvenirs d'un aviateur

John Bridgman de Roseland, Ontario, a rejoint l'Aviation Royale Canadienne en 1943 et été formé pour être bombardier à St Johns, Québec. Parmi ses souvenirs de guerre figurent un certificat indiquant qu'il a complété un tour d'opération et des photographies aériennes prises au cours de bombardements auquel il a participé.

Le jour du coquelicot

Dans ce feuillet, la Légion Canadienne du Manitoba proposait un service pour le jour de l'armistice et reproduisait le fameux poème de John McCrae "In Flanders Field" - bien que le nom de l'auteur et la date du poème soit erronée.

Voir le PDF: PDF icon Poppy Day.pdf

Jour du souvenir à Winnipeg

Le 90ème Bataillon avait pour tradition de commémorer le jour de l'armistice par un dîner à l'Hôtel Fort Garry à Winnipeg et d'honorer ainsi les bataillons qu'il avait aidé à recruter pendant la Première guerre.

D'Hamilton à la guerre

John "Jack" Smith est né en Ecosse en 1906 et émigra au Canada à l'adolescence. Il s’enrôlât tôt au cours de la Seconde guerre mondiale, servit dans le 5ème Ambulance de Campagne du Corps médical de l'Armée Royale Canadienne. Lorsqu'il était outre mer, il envoyait des instantanés et des souvenirs à sa famille à Hamilton Ontario afin de leur montrer certains aspects de la vie militaire : exercices de campagne, vie au campement, inspection par le Roi et la Reine et les environs de Spitzbergen, Russie, où il a été posté brièvement en 1941. Jack Smith est retourné au Canada après la guerre et est décédé en 1985.

Les vétérans et leur finance

Ce bilan financier 1938 de la Légion Canadienne a une curieuse légende manuscrite : "Cigarettes de la Légion".

Voir le PDF: PDF icon Balance sheet.pdf

Pages