Livrets de services

L’Ordre du service divin pour l’armée canadienne

Le déroulement du service tel qu’offert à l’armée canadienne à chaque occasion, excepté lors du service religieux régulier.

Exprimer sa reconnaissance pour la paix

En mai 1945, à travers le monde allié, des communautés telles que celle de Chesley en Ontario se réunirent afin d’exprimer leur gratitude pour la défaite de l’Allemagne nazie.

Le Jour J…Dix ans plus tard

Les vétérans de Gravenhurst en Ontario organisèrent un service religieux à l’occasion du dixième anniversaire de l’invasion de la Normandie.

Le 8 mai 1945 à Edmonton

La capitale de l’Alberta célébra la victoire contre l’Allemagne nazie en organisant une cérémonie publique d’action de grâce en mai 1945.

Dans l'attente de la fin des hostilités

Dans l'attente de la fin des hostilités, le Conseil Épiscopal Canadien avait préparé un ordre de service qui pouvait être utilisé pour célébrer l'occasion quand elle arrivera.

Collecte de fonds pour l'école dominicale

Le Fonds pour l'Ecole dominicale de l'Eglise Méthodiste du Canada s'appuyait sur une journée annuelle de rassemblement pour se financer. Le programme de 1916 faisait référence à la difficulté de lever des fonds en raison de la pression exercée pour financer la guerre.

Voir le PDF: Banner of the King.pdf

Ceux tombés à Ypres

Ce service du souvenir fut tenu en l'honneur des hommes de la 1ère Brigade qui furent tués dans le premier engagement majeur des Canadiens pendant la Grande Guerre. Dans les années suivantes, le nombre de victimes rendra impossible de telles cérémonies après chaque bataille.

Voir le PDF: Ypres service.pdf

Jour du souvenir

Le "Jour du souvenir" de Manitou, Manitoba avait été initié par la branche locale de l'Association des Vétérans de la Grande Guerre, et fut repris par la Légion Canadienne.

A la mémoire de ces fils de l'Empire

Les vétérans de Morden, Manitoba organisaient un service annuel à "La mémoire de ces fils de l'Empire qui ont donné leur vie pour leur Roi et leur pays dans la Grande Guerre et d'autres campagnes".

Le patriotisme à l'école du dimanche

Des services patriotiques étaient courants dans les écoles du dimanche durant la Première guerre mondiale.

Voir le PDF: iserve.pdf

En souvenir d'un aviateur défunt

Alan Pilcher volait avec le 544ème escadron de la RAF et il fut tué dans un accident de vol en Grande Bretagne, le 2 décembre 1943. Un service funéraire se tint dans sa ville natale de Fort Steele en Colombie Britannique.

Voir le PDF: Pilcher.pdf

Service religieux pour les soldats.

Cette ordre de service était en usage dans les camps d'entraînement. Elle commentait par l'exhortation suivante : "Tous sont appelés à se joindre chaleureusement aux prières, psaumes, credo et hymnes"

Voir le PDF: Divine Service.pdf

Les funérailles d'un soldat

Gilbert Thomas de Lucknow, Ontario, mourut de maladie après s'être enrôlé dans la 5ème Compagnie Universitaire et sa dépouille rejoint sa ville natale pour ses funérailles.

Voir le PDF: Gilbert Thomas.pdf

L'école du dimanche en temps de guerre

Des services comme celui-ci avaient pour objectif de s'assurer que les enfants comprennent le sens et l'importance de la Première guerre mondiale dans un contexte religieux.

Voir le PDF: Loyalty.pdf

Service du jour de la Victoire

Cette base de la Marine Royale canadienne d'Halifax, Nouvelle Ecosse, a tenu un service religieux pour marquer la réédition allemande en mai 1945.

Voir le PDF: VE Day Peregrine.pdf

Remercier pour la paix

Vendue un dollar la centaine, cette feuille reproduisait un service standard qui pouvait être utilisé par les cultes protestants pour marquer la fin de la Seconde guerre mondiale.

Un bataillon d'infanterie se souvient

Le 34ème Bataillon a été levé à Guelph, Ontario. En 1933, son aumônier de guerre a été rappelé pour officier à un service commémoratif.

Voir le PDF: Chalmers.pdf

Se souvenir du début de la guerre

A peine quelques mois après la signature du Traité de Versailles qui mit fin à la Première guerre mondiale, les citoyens d'Hamilton, Ontario, se sont assemblés pour remercier le cinquième anniversaire de la guerre.

Voir le PDF: Hamilton 1919.pdf

Décorer les tombes

Même les petites villes sentaient les effets des guerres mondiales. La Légion canadienne de Bridgetown en Nouvelle Ecosse, a tenu sa cérémonie annuelle le 24 juin 1951, plaçant des couronnes sur les tombes des soldats et sur le Mémorial.

Voir le PDF: Memorial Service.pdf