Se battre

Une ville dévastée

Après la destruction d’une partie de la ville d’Halifax suite à l’explosion de 1917, toutes les scènes ayant représenté l’Europe ravagée par la guerre – des édifices en ruine, des débris éparpillés, des rangées de corps non-identifiés – marquaient désormais le paysage canadien.

Voir le PDF: PDF icon Halifax Explosion.pdf

«Gaz! Gaz! Vite, les gars!»

Pour les soldats qui s’entraînaient lors de la Première guerre mondiale, le masque à gaz n’était pas qu’une pièce d’équipement essentielle, mais également parfois un drôle d’accessoire pour faire la pose devant la caméra.

Le Corps de santé royal canadien recrute !

Cette carte de recrutement est typique, en ce qu’elle promet d’amener les volontaires au front rapidement, mais elle se distingue également en vantant l'utilité d'une telle formation pour le développement professionnel après la guerre.

La Conférence de Québec

En août 1943, le Canada accueillit le président américain Franklin D. Roosevelt, le Premier ministre britannique Winston Churchill, ainsi que plusieurs commandants et fonctionnaires haut gradés provenant des nations alliées, afin de planifier la prochaine étape du conflit les opposant à l’Allemagne et au Japon.

Les officiers «Canloan»

Les lourdes pertes au sein des rangs des officiers de l’infanterie britannique entraînèrent la création d’un programme de prêt d’officiers canadiens formés, dont on disposait en grand nombre, aux unités britanniques sur le terrain.

«Dans l’intérêt de l’entretien mécanique»

CAM était en quelque sorte la bible des mécaniciens de l’armée canadienne pendant la Seconde guerre mondiale – mais la publication se distinguait également par le graphisme de ses couvertures.

Le Royal Highlanders du Canada

Au cours de la Première guerre mondiale, la ministère de la guerre avait envisagé de publier une brève histoire de chaque bataillon d'infanterie canadien. L'histoire du 13ème Bataillon de Montréal, affilié à la Black Watch, fut l'un des rares à avoir été publié.

Voir le PDF: PDF icon 13th Bn.pdf

De la gymnastique pour les soldats

La Deuxième guerre mondiale a révélé un niveau particulièrement bas de santé physique chez les Canadiens, poussant les autorités militaires à faire de considérables efforts pour y remédier. Des brochures d'entraînement comme celle-ci étaient le résultat de cet effort.

Voir le PDF: PDF icon PT Tables.pdf

Inapte au service

Pendant la Première guerre mondiale, les jeunes hommes subissaient souvent des pressions pour s'engager - et étaient reconnaissants d'avoir un certificat comme celui-ci, qui prouvait que Thomas Robson avait voulu servir mais avait été exempté par l'armée.

Des informations pour les opérateurs radio

Imprimé à la fin de la Seconde guerre mondiale en Europe, ce numéro couvre les conditions de démobilisation, les nouvelles sportives, des spectacles et une exhortation à participer à l'élection fédéral de 1945.

Voir le PDF: PDF icon Link.pdf

Actualités de guerre

Une station de radio d'Edmonton a compilé cet almanach des événements de la Seconde guerre mondiale, d'une réunion à Rome en janvier 1939 au changement dans la ration de beurre en décembre 1946.

Voir le PDF: PDF icon CJCA War Diary.pdf

Les grenades dans la guerre de tranchée

Une des leçons de la guerre de tranchée était que les bombes ou les grenades à main jouaient un rôle de plus important dans la conquête des tranchées ennemis, plus que l'on ne le croyait avant guerre. En conséquence, des manuels d'entraînement comme celui de James Ferris, qui avait rejoint le 63ème Bataillon à Edmonton en juillet 1915, étaient publiés pour diffuser cette nouvelle culture tactique.

Voir le PDF: PDF icon Bombers' Training.pdf

Notes sur la loi militaire

Le vétéran de la Première guerre mondiale et, plus tard, ministre Brooke Claxton a préparé ces notes sous la forme conférence pour le Contingent des Officiers Canadiens en formation à l'Université McGill. Elles couvrent l'ensemble du sujet, de la cour martial au moral et à l'efficacité.

Nouvelles du jour - 1er Mars 1918

Au cours de la Première guerre mondiale, les informations atteignaient les journeaux canadiens grâce au cable téléphonique. Ce bulletin comprend des rapports officiels français et britanniques et des informations glanées auprès de sources allemandes.

"La solde de reversion va être suspendue"

L'un des inconvénients du retour au Canada à la fin de la Première guerre mondiale était la fin de l'allocation de séparation et de la solde de reversion qui étaient remises à un proche.

Leçons de lutte anti-tank

Ecrite en 1939, cette brochure de formation était distribuée avant que les armées Britanniques ou Canadiennes aient pu acquérir de l'expérience dans ce domaine.

Voir le PDF: PDF icon AT Regiments.pdf

Ne restez pas neutre!

Les Canadiens voulaient-ils vraiment s'engager dans la guerre pour aider la Belgique? La Ligue du recrutement d'Hamilton le pensait puisqu'elle utilisait la Belgique comme sujet de l'une de ses cartes de recrutement.

Diriger les troupes

Les difficultés liées au déplacement en bon ordre de troupes importantes en nombre sont soulignées dans cette brochure, qui a été imprimée peu de temps avant la fin de la Première guerre mondiale.

Formation militaire, Partie VII, Tactiques pour les escouades et les sections

Le ministère de la guerre britannique a produit une série de courts manuels d'entraînement pour les armées britanniques et canadiennes. Collectivement, ces manuels établissait la doctrine, les procédures tactiques pour les deux armées pendant la guerre. Ce manuel de 1944 avait pour sujet les tactiques des petites unités et s'appuyait sur les expériences nord africaines et italiennes.

La guerre canadienne

Cette manchette d'un magazine de la Première guerre mondiale disait tout ce que les lecteurs devaient savoir de sa position éditoriale : "Patriotisme, Union, Victoire, Ecrit et publié bénévolement; Dévoué entièrement à la propagande pour la guerre".

Pages