Programmes d’événement

Ancient Free and Accepted Masons

Déjà au mois de mai 1916, la Loge Wascana de Regina avait vu vingt-six de ses membres joindre les rangs de l’armée en service actif.

Voir le PDF: PDF icon Wascana Lodge.pdf

«Une propagande anti-propagande»

Lawrence Hunt était un avocat de New York qui se fit connaître en tant que critique de l’isolationnisme américain durant la Seconde guerre mondiale. Ses écrits furent diffusés dans une grande partie de l’Empire britannique, et il devint un orateur populaire dans le circuit des conférences de guerre.

Le recyclage, façon Première guerre mondiale

Alors que les Canadiens se retiraient de la Grande-Bretagne après la Première guerre mondiale, on ressentit le besoin d’épuiser certaines ressources – cette carte d’invitation à une danse du troisième bataillon de réserve canadien, prévue en mars 1919, fut imprimée au dos d’un permis de congé octroyé au soldat torontois Charles Kinsey, en janvier 1918.

«Allons-y! Vainquons Hitler!»

Les Torontois pouvaient offrir leur soutien à la Croix-Rouge en assistant à ce récital, et étaient par la même occasion incités à encourager les entreprises locales qui supportaient la cause.

Le divertissement en temps de guerre

Quatre troupes, les Originals, les London Life Troupers, le Tweedsmuir Revue et le London Little Theatre mirent en scène des performances pour divertir les hommes et les femmes en uniforme et amasser des fonds pour le Citizens Auxiliary War Services Committee.

A nos héros, les hommes en kaki

Ce concert, typique des célébrations patriotiques en temps de guerre, introduit des pièces musicales d’artistes locaux et l’un des groupes de musique militaire de la ville, et comprit une conférence intitulée «Sur la terre comme sur la mer, avec nos vétérans».

Le Service militaire obligatoire et le Club May Court

Le Club May Court d' Ottawa est la plus ancienne association de bénévoles féminins au Canada, elle existe depuis 1898. au cours de la Seconde guerre mondiale, une des réunions du club fut consacré à une discussion sur l'utilisation des ressources humaines au travers du Service militaire obligatoire.

Des atrocités allemandes en Belgique et en France

La Première guerre mondiale n'avait débuté que depuis 6 mois quand un médecin français fit la tournée du Canada pour décrire les crimes commis contre les civils par les soldats allemands avançant en France et en Belgique.

Honorer les vétérans à Toronto

Ce concert qui comprenait quelque chose du nom de "Solo de boîte à biscuit" par le sergent A.E. Blake était l'un des premiers évènements organisés par l'Association des Vétérans de la Grande Guerre.

Voir le PDF: PDF icon Women's Tribute.pdf

Pour amuser les troupes

La plus fameuse affiche canadienne de la Première guerre mondiale, les Dumbells, était la préférée des militaires pendant la guerre puis des civils dans l'après guerre. Leur spectacle de 1918 comprenait un sketch appelé Vimyologie, qui se projetait en 2017 pour voir la guerre depuis le futur. Le chef de troupe, le Major-General Louis Lipsett, fut tué au combat en octobre 1918.

Voir le PDF: PDF icon Dumbells 1918.pdf

Danse à l’hôpital

L’hôpital canadien de Granville, qui administrait des traitement orthopédiques aux blessés, resta en service jusqu'en septembre 1919, bien longtemps après que la plupart des soldats canadiens soient retournés dans leur foyer.

Naviguant vers la guerre

Cette brochure, imprimée à bord du bateau, n'aurait pas dépareillé sur une traversée en temps de paix. Néanmoins, les hommes et les femmes du 86ème Bataillon d'artillerie, du 224ème Bataillon Forestier, du 8ème Sanitaire et de la 4ème division d'approvisionnement en munition partaient à la guerre et pas en vacances.

Voir le PDF: PDF icon White Star.pdf

Les Highlanders de Nouvelle Ecosse au repos

En juin 1918, le 85ème Bataillon de la Force Expéditionnaire Canadienne, a organisé un dîner de gala et un bal pendant son repos loin de la première ligne. L'unité passa la plupart du reste de la guerre au combat.

Voir le PDF: PDF icon 85th Bn musical.pdf

Un Bal de la Victoire

Une unité de police de l'Aviation Royale Canadienne a célébré la fin de la Seconde guerre mondiale avec style - dance et buffet au programme.

Une danse au lycée

C'était seulement 1942, mais les élèves de ce lycée d'Arthur, Ontario ont décidé de commencer leur programme de danse de la soirée par une "Danse de la Victoire".

Voir le PDF: PDF icon Arthur HS.pdf

Une soirée musicale

Cette soirée était l'un des nombreux évènements organisés par le 109ème Bataillon, basé à Lindsay, Ontario, pour générer de l'intérêt et stimuler le recrutement.

La fille du Far West

Un soldat canadien servant en Italie a conservé ce programme de théâtre en souvenir d'une permission passée à Naples, où il a assisté à une représentation de "La Fille du Far West" de Puccini sous l'égide des autorités militaires alliées.

Voir le PDF: PDF icon Teatro.pdf

Bal de graduation à Edmonton

L'école de formation de l'Aviation Royale Canadienne était localisée dans l'Université de l'Alberta à Edmonton.

Voir le PDF: PDF icon Course 81.pdf

Mariées de guerre

Durant la Première guerre mondiale, plus de 35.000 Canadiens épousèrent des femmes britanniques. Etant donné les restrictions de guerre, ces mariages étaient souvent modestes.

Théâtre militaire de Camp Borden

Les soldats s'entraînant à Camp Borden, Ontario, durant la Seconde guerre mondiale, avaient un éventail de spectacles à disposition.

Pages