Correspondance

Entraînement à Vernon, Colombie Brittanique

Pendant la première guerre mondiale, il était habituel pour une unité de décorer l'entrée de son camps d'entraînement, comme sur ces images de Vernon, Colombie Britannique. Le 158ème bataillon était de Vancouver, le 172ème de Kamloops et les 121ème et 131ème de New Westminster, Colombie Britannique. Cette carte montrant le 172ème bataillon a été envoyé en août 1916 par Léonard Adams de Pentiction, qui a été tué en action sur la crête de Vimy en avril 1917.

Les canadiens à Seaford

Durant la Première guerre mondiale, il était coutumier pour une unité dé décorer l'entrée de son cantonnement, comme celui-ci à Seaford, sur la côte sud de l'Angleterre. Une décoration, faite par le caporal Stenhouse des Ingénieurs Canadiens, avait quarante pieds de longs et 10 pieds de profondeur. Une autre indiquait le quartier général du Coprs d'Armée canadien.

La vie d'un conscrit

Elroy Goudie de Petrolia, Ontario décrivait ainsi à un ami le camp militaire de Carling Heights, in London, cinq jours après son incorporation en juin 1918.

V comme Victoire

Papeterie patriotique

Il y avait de nombreuses variétés d'enveloppes spéciales durant la Seconde guerre mondiale, comme celle-ci portant le fameux code morse du V de la Victoire.

Economie de guerre, ne gaspillez pas le papier!

Cette enveloppe d'origine gouvernementale encourageait les utilisateurs à ouvrir le courrier soigneusement pour que le papier puisse être réutilisé.

Victoria en temps de guerre

Bill Loopol a servi dans la Force expéditionnaire canadienne durant la Première guerre mondiale - une génération plus tard, il travaillait pour un nouveau groupe de soldats dans les services de la Légion Canadienne.

Voir le PDF: PDF icon Loopol.pdf
En volant..

En volant pour la liberté

Cette enveloppe de premier jour d'émission pour un timbre "Par avion" canadien représentait un drapeau de l'Aviation royale canadienne.

Toutes machines avant

Toutes machines avant!

Ce timbre et ce cachet de premier jour d'émission honoraient les corvettes de fabrication canadiennes, qui étaient vitales pour escorter les convois durant la Seconde guerre mondiale.

Insignes miltaires

Les insignes étaient un élément important de l'identité d'une unité pendant la Première guerre mondiale, et étaient un produit lucratif pour les éditeurs.

Le jour de l’armistice

George Faatz s'est engagé en septembre 1915 à St Thomas, Ontario, et a survécu et envoyé cette carte à un ami le jour où l’armistice prît effet. Avant cela, cette carte aurait été détruite par les censeurs en raison de la mention manuscrite en haut de celle-ci.

Thé avec la princesse Mary

Dans cette carte à sa famille, Andrew Brider d'Hamilton, Ontario décrit un thé pris avec un membre de la monarchie dans le château de Windsor en 1917.

V pour Victoire

Le V de la Victoire de Churchill

Lorsque cette enveloppe a été postée en juillet 1942, le cours de la guerre ne s'était pas encore inversé - mais au moins les alliés en étaient arrivés à ce que Churchill appelât "le début de la fin".

Victoire

Bombardiers pour la victoire

Une autre de ces enveloppes spéciales vendus pendant la guerre, celle-ci avec une formation de bombardiers en V et le code morse V comme Victoire.

Le premier contingent à Valcartier

Des cartes postales de Valcartier où les premières unités de la Force expéditionnaire canadienne avant de s'embarquer vers l'Angleterre en 1914 étaient des souvenirs populaires durant la Première guerre mondiale. Cet image montre des unités de Montréal.

135ème bataillon

Insigne du 135ème Battalion

Cette carte postale a été produite en Angleterre, probablement peu de temps avant que le 135ème bataillon, originaire de London, Ontario et de ses environs, ne soit démantelé.

Dieu prenne soin de toi

Un instant de tendresse ...

Cette image d'un couple s'embrassant a été envoyé par un soldat canadien à sa femme aurait pu être considéré comme un peu lascive à l'époque de la Première guerre mondiale.

Se battre pour la France

Une carte postale sentimentale de fabrication française, envoyé par un soldat canadien sa soeur résidant en Ontario en 1915.

Nouvelle Ecosse

Une longue marche d'entraînement

Un soldat de Nouvelle-Ecosse décrit une marche d'entrainement de sa brigade, impliquant 6.000 hommes dans une formation longue de plus de trois miles.

Marine est là

La Marine est là

Cette enveloppe patriotique, avec le navire de guerre et les emblèmes croisés, célébrait la Marine royale canadienne.

l'effort de guerre canadien

L'effort de guerre canadien

Une des nombreuses enveloppes commémoratives honorant l'effort de guerre canadien pendant la Seconde guerre mondiale.

Pages