Associations caritatives

Le travail pendant la guerre à Listowel

Fondée en décembre 1941, la Listowel Wartime Men’s Association était impliquée dans une variété de causes charitables. Dans le cas ci-joint, l’association remercie un entrepreneur local d’avoir offert à l’effort de guerre les recettes hebdomadaires du théâtre Capitol.

Vous organisez une levée de fonds?

Pendant la Seconde guerre mondiale, le gouvernement fédéral prit le contrôle de la totalité des activités de levée de fonds et les organisateurs de tout événement furent obligés d’obtenir une permission spéciale du ministère des Services nationaux de guerre.

Des ambulances aux soupières pour invalides

La Croix-Rouge canadienne fournit ces statistiques détaillant les activités de sa société sœur en Grande-Bretagne, qui dépensait trente dollars à chaque minute pour l’aide et le travail charitable occasionnés par la guerre.

En congé à Paris

L’un des nombreux services offerts par le YMCA était l’hébergement de soldats en congé. Cette brochure appartenait à l’un des membres de la 4e Canadian Mounted Rifles.

Voir le PDF: Hotel d-Ilena.pdf

«Le triangle de la souffrance en Europe»

La Première guerre mondiale fut suivie d’une crise humanitaire en Europe de l’est, où les orphelins de guerre et la diffusion du typhus posaient des défis d’importance pour les organismes de charité.

Voir le PDF: War Relief Fund.pdf

Une employée de la Croix-Rouge exemplaire

La Première guerre mondiale créa une grande demande au niveau des organismes de charité, et ceux-ci dépendaient du travail de plusieurs bénévoles, tels que Madame Pardee, prête à dédier son temps et son énergie à la cause.

La Croix-Rouge canadienne en guerre et en paix

Cette brochure décrit les services offerts par la Croix-Rouge canadienne dans le passé, pendant la guerre, et en prévision de la paix prochaine.

Les levées de fond dans les Maritimes

En 1918, la Croix-Rouge canadienne comptait amasser 250 000$ en une semaine et ce, en Nouvelle-Écosse seulement – une somme équivalente à 3.4 millions de dollars selon les valeurs monétaires de 2014.

Venir en aide aux plus jeunes victimes de la guerre

L’un des legs les plus meurtriers de la Première guerre mondiale fut la maladie – non seulement la grippe espagnole, mais aussi le typhus, la variole, et la phtisie. Comme cette brochure de levée de fonds le souligne, les enfants de l’Europe de l’est étaient particulièrement vulnérables.

La guerre en un coup d’œil

Cette brochure réunissant des cartes, servant à la levée de fonds et datée vraisemblablement de 1942, offrait un compendium de renseignements utiles sur les nations en guerre, ainsi que sur leur arsenal, et sur les territoires revendiqués.

Voir le PDF: War Map of Europe.pdf

Mobiliser le secteur caritatif

Cette brochure pratique contient des instructions sur la façon de confectionner des pièces pour les uniformes canadiens, mais aussi sur la façon de les envoyer par la poste, et décrit de plus plusieurs activités et les organisations caritatives dont elles dépendaient.

Voir le PDF: Winter War Work.pdf

Un deuxième chez-soi en Écosse

La maison Scottish Rest Home for Serviceman, que ce soldat torontois visita en 1942, fut établie par le Club Rotary d’Édimbourg en juin 1940; deux ans plus tard, plus de 30 000 hommes en uniforme y avaient séjourné.

L’Empire britannique débarque en Grande-Bretagne

Pendant la Seconde guerre mondiale, des centaines de milliers d’hommes et de femmes arrivèrent en Grande-Bretagne en provenance de tous les coins de l’Empire britannique, ce qui nécessita un énorme effort de la part des bénévoles pour assurer leur bien-être lors de leur congé, et prévenir tout problème.

En congé à Londres

Le soldat en congé à Londres avait accès à un éventail de choses à faire, et le YMCA pouvait lui fournir de l’information ainsi que de l’aide pour se loger, se nourrir et se divertir.

En permission à Bruxelles

Peu de soldats canadiens avaient été à Bruxelles avant que la ville fut libéré en septembre 1944; cette carte indiquait les équipements qui leur étaient destinées lorsqu'il visitait la ville pendant une permission.

Pour les réfugiés belges

En 1914, les récits de civils belges déplacés par l'invasion allemande incitèrent de nombreux canadiens à lever des fonds pour les réfugiés. Albert, le roi des Belges, était un symbole populaire dans ces efforts de collecte de fonds.

Des fonds pour le secours aux Belges

A l'instar d'autres concerts de collecte de fonds tenus pendant la Première guerre mondiale, celui-ci promettait "des chansons patriotiques et de la musique" par des artistes locaux.

La Croix Rouge à l'oeuvre

Cette carte postale, en vente pour récolter des fonds pour la Croix Rouge canadienne, illustrait le travail de cette dernière en direction des prisonniers de guerre.

Le YMCA en guerre

Portrayant un soldat imaginaire de Votreville, Canada, cette brochure offrait un aperçu des activités de la YMCA durant la Seconde guerre mondiale.

Voir le PDF: Arthur Jones.pdf

Venez au quartier canadien

Les Chevaliers de Colomb avaient un bureau pour les Canadiens en permission à Paris. Avec on équipe de volontaires anglophones, le "Quartier Canadien" pouvait organiser des visites guidées, des parties de golf, des sorties au théâtre - et même des diners avec une comtesse française.

Pages