Journaux des bases et unités

De Montréal au front de l’Ouest

Le portrait de groupe officiel était devenu un rituel pendant la Première guerre mondiale. Cette photo d’artilleurs, recrutés pour renforcer les unités au front, inclut de nombreux soldats qui paraissent très jeunes et qui semblent être sous la limite de taille permise pour le service militaire.

Le Hockey fait les manchettes

Le journal du HMCS York, surnommé « le premier hebdomadaire de la marine canadienne », était en très grande partie consacré aux nouvelles sportives, les bulletins militaires et les articles sur la politique n’y étant inclus qu’au passage.

Voir le PDF: Yorker.pdf

Une autre journée à Ipperwash

Le document intitulé « Part II Orders » traitait des questions personnelles : les nominations, les hospitalisations, les congés, les absences, les cours martiales, et tout autre changement de statut impliquant les individus logés au camp.

Voir le PDF: A29 CITC.pdf

A l’intérieur d’une batterie d’artillerie

Comme la majorité des publications d’unités de la Première guerre mondiale, ce magazine contient des bandes-dessinées, des blagues, des histoires cocasses, et des nouvelles de la batterie. Une chronique régulière était intitulée «Les choses que nous aimerions savoir», figurant la question «Pourquoi sommes-nous toujours en déplacement ? Ne peut-on payer le loyer ?».

Voir le PDF: OPip Xmas.pdf

Bienvenue à Carberry

Pendant la Seconde guerre mondiale, Carberry, au Manitoba, fut le domicile de la Service Flying Training School du Plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique. Ce livre fut publié pour introduire les nouveaux étudiants à la ville et à ses habitants, et pour souligner leur contribution à l’effort de guerre des forces alliées.

Former des aviateurs en Colombie-Britannique

Patricia Bay fut la résidence des trente-deux unités d’entraînement opérationnel de la Royal Air Force, où l’on formait des aviateurs anglais, australiens et néo-zélandais, ainsi que d’une unité d’entraînement de la RCAF, et une base d’hydravions. «The Patrician» était la publication de la communauté de la RAF.

Voir le PDF: Patrician.pdf

Des informations pour les opérateurs radio

Imprimé à la fin de la Seconde guerre mondiale en Europe, ce numéro couvre les conditions de démobilisation, les nouvelles sportives, des spectacles et une exhortation à participer à l'élection fédéral de 1945.

Voir le PDF: Link.pdf

Des nouvelles des Highlanders de Nouvelle Ecosse

"The Thistle", journal publié par le 85ème Bataillon de Nouvelle Ecosse, se composait d'un mélange de nouvelles du bataillon, d'humour et de publicités à destination des soldats.

Voir le PDF: Thistle.pdf

La "Training Review" de l'Aviation Royale Canadienne

This newspaper, published on the authority of the Air Member for Training, circulated to training schools and reported on flying, navigation, aircraft, meteorology, armament, and radio developments. Ce journal, publié sous l'autorité du programme de formation de l'ARC, circulait dans les écoles de formation et s'intéressait aux derniers développements en matière de vol, de navigation, d'ingénérie aéronautique, de météorologie, d'armement et de radio diffusion.

Voir le PDF: Training Review.pdf

Clercs en guerre

Cette circulaire interne, imprimée au Ministère de la Défense Nationale à Ottawa, mettait en lumière une expérience différente de la guerre : celle des employés qui géraient l'avalanche de papier que le fonctionnement d'une armée moderne rend nécessaire.

Maison Peel

Club du roi Georges et de la reine Mary

Cette feuille était distribuée comme présentation d'un club de repos pour les soldats de l'Empire durant la Première guerre mondiale.

Voir le PDF: Maison Peel

Pour les nouvelles recrues à Camp Borden

Ce petit guide incluait tout ce qu'une nouvelle recrue devait savoir au sujet de Camp Borden, du service de bus à l'endroit où trouver un bon jeu d'échec.

Voir le PDF: Camp Borden.pdf
titre

Pusser Post / "Le canard du factotum"

Le "canard du factotum" ("Pusser Post") était le journal temporaire du vaisseau de marine Peregrine. "Pusser" (Factotum) est un mot d'argot marin qui désigne l’officier d'intendance. Le journal était le fruit des contributions des marins.

Voir le PDF: Canard du factotum