Se nourrir

Texte d'introduction

Le Canada était déterminé à changer ses habitudes alimentaires, car il avait apprit qu'une production alimentaire efficace n'était que la moitié du chemin vers la... Lire le texte en entier »

Des vitamines pour les combattants

« La santé d’une nation est l’une de ses forces » – et lorsque les rations entraînaient des carences nutritionnelles, des suppléments vitaminiques étaient employés afin de préserver la santé des troupes alliées.

Voir le PDF: Alphamin.pdf

Combattre en nourrissant sa famille

Tous les aspects de la vie quotidienne furent militarisés pendant le conflit, y compris l’économie domestique. Les femmes devinrent des «soldats du domicile», dont le rôle fut de préparer «des repas appétissants et nourrissants pour préserver la santé de leur famille».

Voir le PDF: Housoldiers.pdf

Le rationnement en Grande-Bretagne pendant la guerre

Le médecin torontois Norman Harris joignit le Corps de santé royal canadien en 1916, et fut affecté en 1918 à l’hôpital canadien de Seaford, dans le sud de l’Angleterre. Cette carte lui permettait d’acheter des denrées rationnées dans un magasin local.

«Égayez les coins mornes de votre domicile!»

Les restrictions de guerre entraînaient la limitation des ressources disponibles – cette brochure propose divers moyens de recycler et d’instaurer un nouveau souffle aux vieux produits en employant des teintures Tintex.

Voir le PDF: Household Helps.pdf

Livre de cuisine de la victoire

Cette collection de recettes fut publiée par le chapitre de la Ligue navale de l’I.O.E.D. pour amasser des fonds servant l’effort militaire. Découvrez ce que les femmes cuisinaient pour leur famille sur le front intérieur.

Une alimentation saine en temps de paix comme en temps de guerre

L’Association médicale canadienne publia cette brochure contenant de l’information nutritionnelle, des instructions de cuisson et des conseils sur l’achat des courses, et enseignant aux femmes au foyer quels produits acheter et en quelle quantité afin de préserver la santé de leur famille pendant la guerre.

Un autre Noël loin de la maison

Le menu était impressionnant, mais une note en bas de page prévenait de la possibilité d’avoir à se contenter de rations en conserve à la dernière minute.

Noël en Allemagne

La guerre étant terminée, les soldats du 5e bataillon célébrèrent les fêtes de 1918 en Allemagne, où ils servaient avec les forces d’occupation.

Diner de Noel dans les barraquements Champlain

Pour célébrer les festivités de fin d'année 1943, le centre d'entraînement numéro 26 de l'Armée Canadienne à Orillia, Ontario, avait organisé un diner. Ce menu a été sauvegardé par le membre de la police montée A.E Stone.

"Récupérez et économisez."

La majorité de cette brochure s'attardait sur la façon de tirer le meilleur profit des rations de guerre, mais aussi à la récupération et à l'économie dans un sens plus général, avec des conseils pour faire baisser la courbe des dépenses ménagères.

Voir le PDF: How to Live.pdf

Vivre sur la solde d’un soldat

Au moyen de suggestions de menus, d’astuces nutritionnelles et de conseils budgétaires, cette brochure vise à aider les femmes de militaires à tirer le meilleur parti du salaire de leur époux et des allocations familiales versées aux personnes à charge.

Voir le PDF: Budgetting.pdf

Au revoir Edmonton

Il était habituel que les unités organisent un banquet avant leur départ outre-mer - bien qu'ici l'illustration choisie par les sergents du 51ème Bataillon semble un peu étrange.

Carnet de rationnement

Pendant la Seconde guerre mondiale, les Canadiens s'habituèrent au rationnement qui les forçaient à soumettre des bons pour l'achat de produits que le gouvernement avait désignés comme rares.

Voir le PDF: Smith ration book.pdf

Repas de Noel sur le front

Afin de célébrer Noel 1916, les officiers d'une unité du Corps d'Armée Canadien ont organisé un repas formel à proximité du front. Le menu, signé par tous les participants, montrent l'officier commandant s'élevant au rang de Maréchal en 1940 et retournant à la vie civil en 1960.

Un souper spécial pour les radios

Le 134ème Bataillon originaire de Toronto s'est embarqué pour l'Angleterre au printemps 1916 et a été démantelé afin de fournir des renforts pour des unités sur le terrain.

Voir le PDF: 134th Bn dinner.pdf

Recettes pour un Noël de guerre

Le rationnement de guerre rendait compliqué la préparation du repas de Noël, mais la compagnie British Columbia Electric avait quelques suggestions à proposer dans ces différentes brochures sur les repas de Noël, pour les occasions particulières ou encore sur les repas rapides pour "les femmes d'affaire et les travailleurs de guerre, pour les femmes au foyer qui donnent beaucoup de leur temps à la patrie".

Faire des repas équilibrés avec les tickets de rationnement

Ce livre dédié "à la maîtresse de maison canadienne dont le temps est si généreusement dévoué à l'effort de guerre" offrait des conseils pour garder la famille en bonne santé, pour faire durer la ration de viande, pour utiliser les ingrédients de substitution, pour faire "des salades de couleur dans les menus de guerre" et des desserts malgré le rationnement.

"La première ligne de défense se trouve dans les cuisines"

Conçu pour célébrer la visite royale au Canada du roi George VI et de la Reine Elizabeth en 1939, ce livre n'a été publié qu'après le début de la guerre. Parmi les contributrices Lady Tweedsmuir et Eleanor Roosevelt.

Etendez vos rations avec de l'avoine

Ce petit livre de recette fournissait des suggestions pour le remplacement de la viande, du beurre, du sucre en utilisant de l'avoine dans la préparation de la nourriture.

Voir le PDF: Robin Hood.pdf

La nourriture est l'affaire de tous

Cette brochure décrit le programme canadien de Conservation de la nourriture et détaille les facteurs contribuant à la hausse de la demande pour les produits alimentaire d'origine locale.

Voir le PDF: L'affaire de tous

Pages